[Expo] Préhistoire, une énigme moderne - Centre Pompidou - Paris - du 08/05 au 16/09/2019


EXTINCTION
Le Centre Pompidou propose une exposition décevante autour du thème de la Préhistoire.


Une voix me disait de ne pas y aller. Une exposition au Centre Pompidou dont le titre mélange les mots « Préhistoire », « énigme » et « moderne » ça laissait présager d'un fourre-tout indigeste. Un assemblage de pièces récupérées en réserve ou dans des musées pas trop loin, le tout servi avec un argument accrocheur. La Préhistoire, les mammouths, les grottes, ça nous parle non ? L'espèce humaine, notre passé, notre présent, notre extinction, forcément ça nous parle. Nous trainons la patte quelques semaines mais nous finissons par nous rendre sur place. Las, dès la porte d'entrée, le texte introductif nous assomme. Le délayage des thèmes ne parvient pas à masquer la vacuité du propos. Je cite en vrac le vocabulaire employé : icônes préhistoriques, attrait des origines, vision fantasmée, machine à remuer le temps, modelage des horizons mentaux de la modernité. N'en jeter plus, la coupe est pleine. Qui trop embrasse mal étreint. Les textes dans les différentes salles sont du même tonneau. Mettre en perspective des oeuvres au moyen d'un discours structuré reste une entreprise difficile. Aujourd'hui c'est raté.

Que reste-t-il à se mettre sous la dent pour quatorze euros ? A défaut de s'enrichir l'esprit, l'exposition nous présente quelques oeuvres qui nous régalent l'oeil. Voici ma sélection des belles pièces, bien entendu subjective.
L'invention de la Préhistoire au XIXe siècle influence l'art moderne. La découverte des fossiles dans le sol fait écho à de magnifique croquis de rochers d'Odilon Redon et des peintures de la montagne Sainte Victoire par Paul Cézanne. Un peu tiré par les cheveux certes mais je vous ai prévenu. Je suis ravi de voir une oeuvre du grand Otto Dix (« Le Carbonifère » 1922). Des dinosaures dans cette exposition, ça fait sens non ?

J'apprécie de voir la Venus de Lespugue, superbe figure féminine datant de 23 000 ans. Dans la salle suivante j'admire un remarquable fragment osseux décoré de têtes de bouquetins, datant de 12 000 à 13 500 ans. De toute beauté. Un minotaure de Pablo Picasso fait écho, gravé en 1934 dans le plâtre. Vertige des origines à nouveau avec ces silex taillés voici 300 000 ans.
L'exposition finit ensuite de me perdre avec des oeuvres moins intéressantes. Quand l'art contemporain s'empare du thème de la caverne je décroche pour de bon.
Une dernière remarque, il est étonnant de voir des textes écrits en caractères aussi petits alors que la place ne manque pas sur les murs pour agrandir leur taille.


  




 

 

 
[Expo] Préhistoire, une énigme moderne - Centre Pompidou - Paris - du 08/05 au 16/09/2019 [Expo] Préhistoire, une énigme moderne - Centre Pompidou - Paris - du 08/05 au 16/09/2019 Reviewed by Concerts expos by Pat on août 24, 2019 Rating: 5

Aucun commentaire