De passage à Aix-en-Provence - Le cinéma français c’est de la merde

De passage à Aix-en-Provence, nous nous sommes rendus à la librairie Goulard. Je savais ce que je venais y chercher. Trois livres sur le cinéma français. Qui est de la merde. A moins que.
Nous identifions la librairie cours Mirabeau, cachée entre deux platanes au milieu des terrasses de café et des enseignes de mode.


La librairie Goulard est un vaste lieu, tout en longueur, qui traverse le pâté de maison. Nous entrons du côté des romans. Le choix est abondant. Un peu plus loin je trouve mon bonheur. Le rayon cinéma et le précieux Graal, à savoir les trois tomes de « Le cinéma français c’est de la merde » chez Distorsion. Distorsion est un éditeur et, au delà et je les cite, « une nébuleuse qui réunit les distordus ». Les trois ouvrages à ce jour de « Le cinéma français c’est de la merde » parlent avec passion de films français qui méritent d’être (re)vus. Une sélection de peloches hors des sentiers battus, pertinente, argumentée. Entre autres morceaux choisis, la liste comprend La chair de l’orchidée de Patrice Chéreau, Coup de torchon de Bertrand Tavernier, La prochaine fois je viserai le cœur de Jérôme Pottier, Maléfique de Eric Valette ou La tour de contrôle infernale de Eric Judor. Les trois bouquins bénéficient d’illustrations originales. Une somme passionnante pour (re)découvrir des films rares, oubliés, méconnus ou mésestimés, tous genres et époques confondus.


Les trois volumes convoités en main, je parcoure la sélection de livres et de revues du rayon. J’ajoute à mon panier le hors-série de la revue La Septième Obsession consacré au cinéaste Dario Argento. En parlant de Dario Argento, la librairie met à l’honneur les deux livres qu'il a écrits (une autobiographie épatante et un recueil de nouvelles), tout deux parus chez Rouge Profond, un éditeur aixois spécialisé dans les livres sur le cinéma.

Nous traversons la librairie jusqu’à la sortie rue Papassaudi. La richesse de l’assortiment dans les rayons est impressionnante. Je parcours les étagères consacrées à mes sujets de prédilection, musique, science-fiction, bande-dessinée, récits de voyage, histoire, photographie, peinture. Petits éditeurs, auteurs peu courus.
Nous découvrons les ouvrages en prenant notre temps. Le personnel nous renseigne quand nous peinons à identifier le lieu de rangement d’ouvrages de science économique. 


Un agréable moment.

Sur la même artère principale de la ville, l’autre librairie de la ville, la librairie de Provence, plus que centenaire, a rendu les armes le 6 avril de cette année face à la hausse des loyers.
En espérant que la librairie Goulard puisse résister, tant à Amazon qu'à la hausse immobilière. Longue vie.


De passage à Aix-en-Provence - Le cinéma français c’est de la merde De passage à Aix-en-Provence - Le cinéma français c’est de la merde Reviewed by Concerts expos by Pat on août 18, 2019 Rating: 5

Aucun commentaire